Ceylan

Uda Pussellawa

Uda Pussellawa est le plus petit des sept districts ceylanais producteurs de thés, coincé entre ceux de Kandy et d’Uva, sur les pentes et collines de l’est de l’île. Ce district est totalement tapissé de théiers, car l’une des particularités d’Uda Pussellawa est de ne pas abriter de grande ville sur son territoire mais uniquement des villages, constitués pour la plupart de travailleurs et ouvriers du thé. Uda Pussellawa bénéficie de conditions climatiques très favorables et diamétralement opposées à celles des plantations de l'Ouest. On compare assez logiquement les thés d’Uda Pussellawa avec ceux de Nuwara Eliya, dont ils sont géographiquement très proches. Mais l’on peut noter quelques différences. La principale étant due à non pas une mais deux périodes de récolte de qualité dans l’année. L’une à l'ouest, de janvier à avril « western season » avec des thés de haute qualité ayant du corps mais dont la liqueur délivre des notes parfumées et fleuries. L’autre, légèrement supérieure, à l'est, de juillet à septembre « estearn quality season ». La liqueur offre des notes parfumées, délicates subtilement fleuries, où l’on retrouve la rose et pas mal de corps, un mélange riche et abouti de caractère et de douceur. Les thés d’Uda Pussellawa sont cultivés entre 950 à 1600 mètres d’altitude. Ce sont donc des « middle » et « high growns ». Uda Pussellawa décline, en fonction de l’altitude et du relief, avec un égal bonheur tous les grades et types de thé, feuilles longues, brisées et broyées.