Ceylan

Ruhuna

Tout comme Sabaragamuwa, Ruhuna est un très grand district ; et comme son grand voisin dont il est mitoyen et épouse toute la région sud-ouest, il a la forme d'un rein. A eux deux, Sabaragamuwa et Ruhuna assurent 60% de la production de thé du pays, soit environ 200 000 tonnes. Poussant depuis niveau de la mer jusqu'à 600 mètres d'altitude, les thés  de Ruhuna sont donc uniquement des « low growns ». Le rendement des récoltes est assez remarquable et permet de revenir sur le même lieu de production tous les 4 ou 5 jours. Les thés de Ruhuna, en dehors de la période de la mousson de juin à septembre, vont donner des thés soutenus à la liqueur d’un rouge cuivré intense, épais. En plaine et au niveau de la mer, Ruhuna excelle aussi bien par des thés à feuilles longues que des thés à feuille brisée, avec un dénominateur commun : la force ; cette force est cependant tempérée pour tous les thés cultivés à petite altitude ; c'est le cas des thés à feuilles longues aux nombreux tips dorés, les fameux FOP. Après des débuts difficiles, Ruhuna s'est lancé dans la production des thés verts et blancs. Sans atteindre bien entendu le niveau de qualité des thés de Chine et sans offrir, loin de là, un choix aussi vaste et intéressant, Ceylan propose néanmoins une gamme de thés non oxydés tout à fait honorable. Les quatre sous-districts de Ruhuna offrent une terre au sol particulièrement riche et propice à la culture du thé,  dont les jardins les plus réputés se nomment pour les FOP : Evergreen, Rekadahena, New Vithanakande, Dellawa, Tea Bank, Madola, Kelani, Adampaha, Yalta.